Acné, ennemi·Non classé

Faisons connaissance (Acné 1)

Bonjour bonjour mes petits lecteurs, vous allez bien?

Ce blog avait (et a toujours) pour but premier de me livrer, d’exprimer et d’échanger avec vous ce qui me touche, ce qui m’émeut, ce qui m’inspire, ce qui parfois m’attriste, ce pour quoi je lutte…. Alors il était pour moi un peu inconcevable de ne pas parler avec vous de ce qui me suit et m’attriste un peu plus chaque jour, j’ai nommé l’acné.

a-ennemie-5

« Il existe pire, ne te plains pas »

Je sais bien qu’il arrive dans le monde des choses bien plus dramatiques, bien plus attristantes, bien plus révoltantes, des choses qui donc m’attristent, me révoltent…Je ne veux absolument pas mettre ces drames en parallèle avec l’acné qui me pourrit la vie un peu plus chaque jour, loin de là. Mais je ne crois pas que nous devons pour autant oublier, minimiser ou dénigrer cette horrible affection lorsqu’elle nous touche. J’ai fait par le passé cette erreur. Je me suis convaincue que ce n’était pas important. J’ai enfoui au fond de moi toute la peine que l’acné me causait. Je l’ai mise au fond de mon cœur, je la croyait disparue mais elle me rongeait. Doucement, tout doucement elle a prit de la place dans mon cœur puis dans ma tête… Je n’osais en parler de peur de passer pour une fille ingrate qui se permet de se plaindre alors qu’elle évolue dans un pays en pays et entourée par une famille aimante et est relativement bien portante.

a, ennemie 4.jpg

« J’en souffre »

Et j’ai grandis, passé les étapes importantes et difficiles de la vie dans un état d’esprit complètement défaitiste, j’ai perdu toute confiance en moi, ça m’a marqué et ces marques, je le sais, mettront du temps à disparaître. Tu détestes le petit bouton qui a poussé sur ton petit bout de nez, puis tu détestes les deux qui sont venus le rejoindre sur ta joue droite, ensuite tu détestes le tapis de boutons venus s’incruster sur ton front, puis tu détestes tout ceux que tu ne parviens plus à compter en raison de leur nombre, tu finis par détester ton visage entier, tu détestes désormais devoir parler en tête à tête avec une personne, tu détestes l’image que tu renvoies, tu détestes ton caractère, tu détestes ton corps, pour finalement te détester entièrement….Puis un jour, ne le supportant plus, finissant par comprendre que tout cela aller peut-être trop loin qu’il ne devrait aller j’ai commencé à exprimer ces souffrances. Passés les « mais tu n’as rien, tu plaisantes? », « ça passera avec le temps », « tu n’as qu’à aller chez l’esthéticienne », « tu n’as qu’à changer de produits de soin »(alors que tu as écoulé toutes le marques de toutes les pharmacies, testé le Bio, le non Bio, la nouvelle crème trop top qui vient de sortir, cru à ces crèmes qui semblent si bien marcher sur la petite dame « sans bouton » à la télé), « arrête de manger de la charcuterie », « stoppe le gluten », « arrête de consommer du sucre blanc », « bois des jus vert »… on a finis par m’écouter, ou du moins à compatir.

« Et le mode action, c’est pour quand? »

Alors voilà, ne supportant vraiment plus cette situation j’ai finis par prendre rendez-vous chez une dermato….


 

[« Maintenant Action (Acné 2) » c’est pour lundi prochain mes chers lecteurs]

D’ici là n’hésitez surtout pas à partager dans les commentaires vous aussi vos douleurs, souffrances et incompréhensions que vous causent cette fichue acné. Il est toujours bon d’échanger et de livrer ce qui nous rongent au fond de nous-mêmes. Ca ne fera peut-être (sûrement?) pas disparaître entièrement votre peine mais au moins quelqu’un compatira avec vous et vous laissera le sentiment de ne plus être seule dans cette galère.


Je vous souhaite à chacun une belle journée.

Et à jeudi pour tout de même un autre article 🙂

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Faisons connaissance (Acné 1) »

  1. Moi, c’est relou, je n’ai jamais eu d’acné proprement dit, mais des irruptions intempestives de boutons après un excès de : charcuterie, alcool, cacahuète, nutella / chocolats. Sauf que mes week-ends sont principalement remplis de toutes ces choses. Sincèrement, j’ai décidé de m’en foutre royalement, et… j’ai arrêté la pilule, j’ai trouvé un sérum (merci Birchbox) qui a l’air de faire effet, et je suis presque libérée délivrée !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s